Yin Yoga

Lucile BERNADAC

Professeur de yoga

Le Yin Yoga :

Le Yin Yoga est véritablement, en France,  une pratique en pleine expansion.

Mais qu’est-ce que le Yin Yoga? Yin, comme yin/yang ? Et bien oui ! 

Pour simplifier, on dit que le Yang représente le dynamique, le mouvement, la force et que le Yin représente l’intuitif, l’immobilité, la douceur.

Dans notre monde ultra connecté et sans répit, le Yin est une bénédiction. Ici, on ne vient pas suer, on vient se retrouver (soi!), et peut-être « perdre du temps pour en gagner ». On prend du temps pour soi avec une pratique douce et dont les bienfaits se font très nettement et rapidement ressentir dans notre vie quotidienne.

Pratique calme et exigeante, le Yin Yoga est une pratique du lâcher-prise, de la méditation et de la simplicité, proche du yoga restauratif.

Grandement influencé par les philosophies asiatiques, le Taoïsme et la médecine traditionnelle chinoise, le Yin Yoga est une approche à dimension thérapeutique, reliant le corps et l’esprit, et une source de bienfaits. 

En Yin, on prend conscience des méridiens du corps. Chaque méridien est associé à différents organes ou différentes zones du corps pour mieux y faire circuler l’énergie, le « chi ». Celui-ci circule dans notre corps à travers les méridiens qui, s’ils sont bien irrigués, sont garants de notre équilibre physique et moral.

Le Yin permet de travailler sur les tissus conjonctifs, passifs – les fascias. Ceux-ci sont des tissus plutôt fibreux, qui contiennent du collagène. Au cours de la pratique, on y exerce une forme de pression pour stimuler leur hydratation en utilisant le poids du corps et la gravité. Par ailleurs, le Yin stimule aussi le système nerveux parasympathique, celui responsable de la régulation de notre fréquence cardiaque et de notre digestion. 

Pratiquer le Yin Yoga, c’est désapprendre un certain nombre d’automatismes dans la pratique corporelle : on ne vient pas sur le tapis pour se muscler,  mais pour se relâcher et travailler avec sa respiration. Les muscles sont en quelque sorte Yang et on vient plutôt ici se rapprocher du squelette, travailler les tissus, plutôt Yin. 

La stimulation musculaire est à son minimum et le Yin amène peu à peu à un état méditatif. La voix de l’enseignant.e accompagne les pratiquant.e.s vers l’acceptation et le lâcher-prise nécessaires pour obtenir tous les bienfaits du Yin. Le souffle guide la pratique : non seulement il change selon l’état d’esprit, mais il l’influence et le modifie en écho. 

Le Yin Yoga nécessite donc d’accepter de sortir de sa zone de confort, d’explorer d’autres territoires, d’autres façons d’être et de faire : (s’)abandonner, rester en relâchement, calme et immobile, connecté à son souffle, à ses ressentis – ce, pendant plusieurs minutes.

Ce peut être un vrai challenge, en particulier pour des personnes très actives, qui ont plutôt l’habitude d’activités de type « cardio » ou qui ont du mal à arrêter leur mental de mouliner. J’en sais quelque chose! 😉

Mais c’est authentiquement une pratique libératrice, et tellement équilibrante! 

Parfaite en complément des pratiques de Yoga dynamiques, et – globalement – de toute activité physique et sportive, elle renforce de fait toutes les autres pratiques Yang (trail, escalade, crossfit, haltérophilie, sports à impacts, arts martiaux, etc.) en :

  • détendant et équilibrant le corps,
  • relaxant l’esprit, découvrant les blocages et libérant les espaces,
  • permettant à l’énergie de circuler dans le corps,
  • activant le système synovial et lubrifiant les articulations pour les rendre plus souples,
  • améliorant les capacités à méditer, à se détendre et à se concentrer,
  • et donc améliorant toute pratique Yang et toute autre activité.

 

Adapté à tous/-tes, le Yin Yoga est accessible à tout le monde, et d’autant plus bienvenu quand on a une vie hyper active et/ou quand on avance en âge.

Précédent

Suivant

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *